Triturez votre idée de départ

Conseils pour mémoire

 

Vous êtes étudiant(e) infirmier(e) en pratiques avancées ou en soins infirmiers, vous devez réaliser un mémoire et vous êtes un peu perdu(e). Votre exercice quotidien ne vous a pas permis de mobiliser les connaissances universitaires et/ou théoriques requises par ce mémoire. Cette série de pages est faite pour vous. Vous trouverez ici quelques conseils, inspirés par une page de l’ancien site serpsy, au contenu similaire.

 

Triturez votre idée de départ

 

 

Vous devez préparer un mémoire, une recherche. Vous avez une idée : travailler autour des patients chronicisés, promouvoir les visites à domicile comme pratiques avancées, réfléchir sur les aspects thérapeutiques d’une activité de médiation, montrer les bénéfices de l’accompagnement infirmier du sevrage des antidépresseurs, etc.

 

Qu'en faire ?

 

Voici quelques petites questions pour vous permettre d'avancer. Répondez-y de la façon la plus précise possible. Outre le fait qu'elles vous permettront d'avancer dans la conception du mémoire, du projet de recherche, certaines réponses pourront peut-être même être reprises directement dans le mémoire, dans la recherche. Elles m’ont été transmises par C. Breuil lorsque je préparais ma maîtrise de Santé  Mentale, en 1991. Cet accompagnement méthodologique m’a été tellement profitable, qu’à mon tour je le transmets, agrémenté de mes propres réflexions inspirées par la rédaction d’une dizaine d’ouvrages dédiés à la recherche en soins.

 

Il vous faut dès à présent différencier votre démarche d’écriture et celle de pensée. Tout ce que vous penserez n’est pas destiné à être écrit dans votre mémoire. Vous cheminez par la pensée et le mémoire témoigne de certaines de ces étapes. Les fausses pistes, les culs de sac, n’ont a priori aucune raison de se retrouver dans votre mémoire sauf si vous estimez que c’est utile à la compréhension de vos avancées théoriques. Travaillant sur les visites à domicile, vous avez vu qu’il existait des CMP en prison. Vous vous êtes demandé si les infirmiers considéraient les cellules comme un domicile. Vous avez exploré la littérature, vous êtes renseigné auprès d’un collègue qui exerce dans un SMPR, la piste ne mène nulle part, vous n’allez pas plus loin. Vous n’avez pas travaillé pour rien, cette impasse vous conforte dans l’idée qu’il faut définir précisément ce qu’est un domicile, que cette notion est à considérer comme un concept.

 

Revenons à nos petites questions

*De quoi ai-je envie de parler et pourquoi ?

*Quelle est l'origine et l'histoire de mon idée, de façon précise ? Qu'est-ce qui pour moi est à l'origine de la recherche ? Avant d’être ancrée dans l’histoire des pratiques de soins, dans la littérature qui lui est consacrée, cette idée a cheminé en vous. Elle naît de rencontres, de « choses » que vous avez vues ou expérimentées. Cet ancrage donne du poids à votre réflexion, elle le leste. Il faudra vous en délester à certains moments, pour vous ouvrir à d’autres façons de la considérer, mais en attendant elle donne de l’énergie, de la libido, du poids à votre travail. Vous pourrez vous appuyer là-dessus.

* Quels faits, événements, personnes, idées sont à l'origine de mon sujet de mémoire ?

* Comment mon idée de mémoire s'articule-t-elle avec mon projet professionnel, mon projet de formation ? Pour les IPA qui doivent trouver leur place dans un système, avec des collègues qui ne les attendent pas  forcément ou ne sont pas prêts à leur laisser une place, cette question est particulièrement importante. Elle peut ou non apparaître dans le mémoire.

* Que veux-je démontrer ? Question également importante. A cette étape la réponse sera brute, vous voudrez peut-être démontrer des choses indémontrables, vous devrez peut-être mettre de l’eau dans votre vin, mais c’est le brut. C’est de cette idée que vous partez.  

* Est-ce que cela m'apparaît démontrable ?

* Quels sont les moyens dont je dispose pour le faire (personnes ressources, livres, articles, références théoriques, terrain d’expérimentation)

* Comment cette idée peut-elle s'articuler avec ma pratique ?

* Quel sens, quels objectifs explicites sont donnés à ce projet par moi-même et par les autres acteurs impliqués dans le déroulement de la recherche ?

* Comment je vis cet engagement dans une démarche de recherche, moi-même et le groupe auquel j'appartiens ?

* Qui sont les destinataires des résultats de la recherche ? En dehors des autorités universitaires, à qui s’adresse ce mémoire ? Qui peut être susceptible de bénéficier de vos résultats de recherche ?

* S'agit-il de produire de nouvelles connaissances ? Sur quoi ? A quoi ? A qui vont servir ces connaissances ?

* S'agit-il de modifier une pratique, une action et quelle est cette action dont le changement est en jeu ? Qui concerne-t-elle ?

* Sur quelle réalité, sur quels faits s'agit-il de produire des connaissances ?

* Que peut-on dire sur la population concernée par cette réalité, par ces faits ?

* Que peut-on dire au niveau de la nature de cette réalité, de ces faits dont on cherche à rendre compte ?

* S'agit-il de paroles, de comportements, de situations, d'itinéraires, de fonctionnement d'un système ?

* S'agit-il de représentations, de significations, de sentiments ?

* Comment peut-on provisoirement là ou les désigner ?

* Que peut-on dire au niveau du contexte où se situent ces faits ?

* Si la recherche a pour enjeu de changer une action, de quelle action s'agit-il exactement, comment peut-on la définir, qui est impliqué dans sa réalisation, quel type de résultat ou de produit permet de la caractériser ?

* Dans quel contexte se situe-t-elle ?

* A quel moment de la conduite de cette action peut être rattachée la recherche ?

* S'agit-il en fait de mieux préciser les objectifs de cette action ?

* S'agit-il de l'évaluer dans le but de l'améliorer ?

* En quoi cette action relève-t-elle d’une pratique avancée ? Est-ce la pratique qui doit être avancée ou la pensée (la praxis) qui la sous-tend ?

* Au sein de l'objet désigné, à quelle catégorie de phénomènes s'intéresse-t-on de façon privilégiée ?

* Quelle hypothèse de relations fais-je entre les phénomènes considérés ?

* Comment se situent ces hypothèses par rapport au sens commun, par rapport à des théories déjà existantes ?

* Quelles objectifs ou hypothèses d'actions, quelles finalités poursuivent les différents acteurs concernés par l'action ? Sont-ils explicites ?

* Avec quels outils peut-on vérifier l'hypothèse ?

* Quels obstacles s'opposent à l'explicitation ?

Vous ne pourrez probablement pas répondre directement à toutes ces questions. Leur but est de vous permettre d'avancer, de poser des jalons. Après avoir rédigé les réponses, faire les lire à quelqu'un d'extérieur au mémoire, à la recherche, lecteur averti ou non qui vous renverra sur les points obscurs de votre travail.

A la prochaine !

 

 

D. Friard

Commentaires

  • CHAPUIS patricia
    • 1. CHAPUIS patricia Le 13/09/2022
    Bonjour,
    Ce mot pour vous dire que dans la newsletter, les titres en rouge sur le violet, c'est pas top...On y voit rien !
    Au plaisir de vous lire, encore et toujours,
    Bien à vous,
    Patricia,
    IDE, étudiante IPA PSM en M2, à l'USPN
    • serpsy1
      • serpsy1Le 15/09/2022
      Merci Patricia, Je m'en suis rendu compte quand je l'ai reçue. La prochaine sera plus lisible et agrémentée de photos pour faciliter la lecture. N'hésitez pas à nous proposer un texte. Merci de votre fidélité, Dominique Friard

Ajouter un commentaire